Le stress du chien et l’angoisse des chenils

Les chiens aiment la routine, et peuvent être facilement angoissés si leurs habitudes ou leur environnement changent : l’arrivée dans la famille d’un nouveau membre, un déménagement, une séparation ou encore un passage au chenil pendant vos vacances, peuvent être des sources de stress difficiles à gérer pour votre toutou.
Et pourtant, lorsque l’obligation de confier votre chien se présente, le chenil semble être la seule option qui s’offre à vous. Mais comment votre chien vit-il cette expérience ?

Le stress du chien

Le stress du chien est , comme chez les humains, l’ensemble des réponses de l’organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement. À petites doses, le stress est inoffensif et même nécessaire à la survie. Cependant il peut très vite devenir un véritable problème si la situation de stress est longue, et affecte le quotidien de l’animal.

Arriver en retard à un entretien, passer des examens, être bloqué dans un embouteillage, avoir un rendez-vous galant, et beaucoup d’autres situations, sont, pour les humains, autant de sources de stress. Curieusement, il nous est très facile de reconnaître les symptômes de l’angoisse de nos congénères : maux de tête, tics nerveux, transpiration anormale, etc.
Nos amis les toutous possèdent, eux aussi, le même système de défense pour gérer des situations et des émotions qui demandent un effort supplémentaire au corps et à l’esprit. Il est important d’apprendre à observer nos chiens pour identifier les symptômes du stress, afin de les aider à surmonter les situations difficiles.

Comment identifier le stress du chien ?

Un chien stressé exprime son angoisse par un comportement inhabituel.

Les comportements liés au stress sont variés. Le chien baille, se lèche excessivement, se secoue, halète, salive, se gratte. Un chien, qui fait ses besoins un peu partout, se cache, vous suit à la trace, ou encore mange tout ce qui trouve sur son passage, ou au contraire perd l’appétit et le goût du jeu, souffre peut-être de stress.

Dans la vidéo suivante, un employé de chenils aux États-Unis a filmé des chiens à leur arrivée à la pension. Il explique « avoir trouvé beaucoup d’émotions dans les yeux de ces chiens« , par ailleurs, nous avons pu relever plusieurs comportements qui correspondent aux comportements liés au stress. Á vous de les identifier !

Lorsque les situations oppressantes se prolongent dans le temps, le stress s’aggrave et peut mener à des réactions agressives et parfois dangereuses, par peur de stimuli aussi banales que des bruits, ou croiser un inconnu ou des objets nouveaux pour le chien.
De plus, le système immunitaire peut aussi être affecté, ainsi que la capacité d’apprentissage ou encore le cycle du sommeil.

Pourquoi les chenils génèrent-ils du stress chez le chien ?

Le nombre de chenils ou pensions canines a considérablement augmenté ces dernières années, et leur contrôle reste très limité. Il suffit de faire une recherche sur Internet pour se rendre compte de la forte concurrence des centres canins, auberges pour chiens, chenils, et résidences qui proposent d’accueillir votre chien, dans des conditions que nous considérons parfois douteuses.

Se séparer de son maître n’est pas une chose facile pour un chien. Cela génère un stress évident qu’il est important que la nounou de votre chien sache gérer, et ait le temps et la disponibilité nécessaire pour l’aider à combattre sa peur et apprivoiser sa maison de vacances.

Pour comprendre pourquoi les chenils génèrent du stress aux toutous et n’offrent pas toujours les structures nécessaires à leur bien-être, nous devons comprendre les besoins de nos compagnons, y compris les besoins liés au lourd bagage génétique avec leurs ancêtres les loups.

  • Les chiens sont, peu importe leur race, des chasseurs. Certains ont développé cet instinct plus que d’autres, mais tous ont cette composante dans leurs gênes. Une des caractéristiques de l’instinct de chasse est la protection des ressources qui peut générer des conflits. Il n’est pas rare de voir dans les parcs, zones canines, ou autres espaces réservés aux chiens, des bagarres pour un jouet ou une friandise. Dans les zones communes des chenils, des chiens aux caractères et éducations variés cohabitent et interagissent pendant parfois de longues heures. Pour un chien, ses situations, où il doit constamment être en alerte, sont stressantes.
  • Tout comme le loup, le chien est un animal social ; il a besoin de la meute pour survivre. Avec la domestication, l’humain s’est converti en compagnon inséparable pour le chien. Un des problèmes les plus courants, chez les chiens, est l’anxiété de séparation. Vous êtes absent, vous manquez à votre chien, et lui, contrairement à vous, ne sait pas s’il va vous revoir un jour. À cela s’ajoute le fait que son contact avec l’homme sera limité pendant son séjour au chenil, en fonction du nombre d’employés et du nombre de chiens en garde.
  • Les chiens ont besoin de leur routine pour se sentir bien. Les heures de repas, de sommeil et de promenades sont des éléments qui ne sont pas souvent respectés en chenils. Le chien doit bien souvent s’adapter aux horaires du chenil. La solution pour que le chien ne souffre pas de ces changements est qu’une personne s’occupe de lui et de lui seul.
  • Un chien adulte a besoin de 14 heures de sommeil par jour. Sa santé physique et mentale en dépend. Pour que le sommeil soit bénéfique et réparateur, le chien doit disposer de tout ce dont il a besoin : un endroit bien à lui, au calme et bien aéré, comme à la maison. Imaginez un instant le bruit constant des aboiements dans un chenil. La plupart des chiens n’ont pas été habitués progressivement au chenil, c’est pourquoi ils ne cessent d’aboyer par frustration.

En cage

  • Le manque de promenade. Bien que de nombreuses résidences aient l’avantage des grands espaces, où les chiens peuvent interagir; il est à noter que les toutous ont besoin de renifler le monde, et découvrir de nouveaux horizons en notre compagnie. Si le chenil peut s’avérer une expérience intéressante pour lui dans les premières heures, il s’avère très vite ennuyeux et peu stimulant.
  • Tous les chiens ont des besoins uniques, que ce soit la prise de médicaments, une allergie, un comportement déviant, etc. Dans la plupart des chenils, la possibilité de prendre soin des chiens qui ont des besoins spécifiques est minime, voire inexistante.

Chez Gudog, nous partageons aussi notre vie avec les chiens, c’est pourquoi notre objectif est d’offrir une solution exclusive, tout aussi satisfaisante pour les maîtres que pour leurs chiens. Nous sommes convaincus que pour arriver à ce résultat, il est indispensable que chaque toutou bénéficie d’une attention personnelle et permanente, pour limiter le stress et veiller à son bien-être.

Lorsque vous devrez confier votre chien à quelqu’un, ne doutez plus. Entrez sur Gudog, et trouvez le dog sitter idéal pour votre petit compagnon.

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord. J’ai du mettre un chien (que je gardais et qui m’a été abandonné – toute une histoire…)en chenil au refuge. L’employée n’a pas voulu des croquettes qu’il avait l’habitude de manger.Je l’ai récupéré au bout d’une semaine stressé (pellicules, les pattes rongées à sang), devant prendre des médicaments pour une diarrhée qui ne passait pas ! Changer au minimum ses petites habitudes est le mieux!

    Reply

Leave a Comment.