Le syndrome du chien noir

Les chiens noirs souffrent d’une mauvaise réputation, à l’instar des chats noirs qu’il ne faut surtout pas croiser de peur d’être maudit sur plusieurs générations…
La couleur noire, et les connotations négatives qu’elle véhicule, ont mené les experts à formuler le « syndrome du chien noir », les chiens noirs sont, en effet, moins souvent adoptés et plus souvent euthanasiés.
Dans cet article, nous expliquons le handicap des chiens noirs et tâchons de lutter contre cette discrimination.

Contrairement au chat noir qui est assimilés à de vieilles superstitions, le chien noir n’évoque pas la malchance ou le mauvais présage.
La crainte que suscitent les félins noirs n’excuse pas la mauvaise réputation que l’on a d’eux, mais explique néanmoins la situation. Les chiens noirs n’ont pas ce bagage superstitieux, mais souffrent pourtant de l’image qu’ils véhiculent, plus particulièrement au moment de l’adoption, c’est pourquoi on parle de « syndrome du chien noir ».

Le chien noir est, avant tout, victime des fausses idées et mauvaises associations que l’on fait de la couleur noire, consciemment ou inconsciemment, avec la mort, la tristesse, et l’agressivité.

 

Comment une couleur peut-elle affecter autant la condition d’un chien ?

Les références négatives de la couleur noire ont des conséquences directes sur notre imaginaire, ce qui affecte aussi les chiens.
Faisons un test simple, représentez-vous un chien féroce, agressif, effrayant, et prêt à mordre… Il y a de grandes chances que votre toutou imaginaire soit noir.
Ce constat est aussi valable pour l’imaginaire collectif au cinéma, ou dans la littérature ; si l’auteur décrit un chien méchant, ce dernier sera noir.

Cujo, dans le livre du même nom, écrit par Stefen King, est un malheureux Saint-Bernard bicolore, infecté par la rage, et assoiffé de sang. La couverture du livre représente bien souvent un chien noir, et la version cinéma a vulgairement sali le Saint-Bernard pour que celui-ci apparaisse plus sombre et obscur à l’écran.

Dans le cas du terrible Chien de Baskerville écrit par Arthur Conan Doyle, l’auteur ne précise à aucun moment la couleur de l’animal, ni même sa race. Pourtant, la couverture des livres et les affiches des films présentent systématiquement un chien noir.

Black dog

Ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres, le cinéma et la littérature ont déjà condamné les chiens noirs, et contribuent largement à ancrer cette peur déraisonnable dans notre société.

Ils veillent aussi à ce que la bonté instinctive et l’intelligence des toutous soient réservées aux chiens au pelage clair.
Une étude a démontré que, lorsque l’on présentait des photos de chiens noirs et d’autres plus clairs, les personnes interrogées ressentaient plus de sympathie pour les chiens clairs que pour les chiens noirs.

Clear dogs

 

Le constat des refuges

En refuge, les chiens au pelage foncé attendent plus longtemps une famille d’adoption que les chiens au pelage clair. Les bénévoles des refuges, vétérinaires et éducateurs canins, ont, depuis longtemps, constaté qu’un petit chien blanc a plus de chance d’être adopté qu’un gros chien noir.
De ce fait, un grand chien noir est un mauvais candidat à l’adoption, car la taille est aussi un élément pris en compte par les familles d’adoption.

Les chiens noirs sont aussi considérés comme plus antipathiques et moins expressifs que les chiens clairs. Il est à noter que dans le fond de sa cage, un animal noir est plus difficile à distinguer, et même dans un endroit bien éclairé,  l’expression d’un chien noir est plus difficile à cerner que celle d’un chien au pelage plus clair. Des yeux foncés entourés de poils noirs se voient moins que des yeux clairs sur un pelage clair.
Le manque de contraste naturel fait des chiens noirs les toutous les moins photogéniques, mais beaucoup de processus d’adoption commencent sur Internet avec une jolie photo du candidat, ce qui complique davantage la mission des refuges et amenuisent les chances d’adoption de nombreux chiens au pelage noir.

 

Black Dog Project de Fred Levy

Les photos suivantes sont de Fred Levy, un photographe américain qui, par son travail, tente de réhabiliter le chien noir. Dans la série Black Dog Project, Fred Levy a choisi comme modèle des chiens noirs en adoption, sur un fond tout aussi sombre.
Fred Levy explique que ce travail est pour lui l’occasion de casser les stéréotypes : « Ce  projet est un bon défi artistique, et tous ces chiens ont vraiment une histoire à raconter. Je veux rappeler aux personnes qui cherchent le chien parfait que les chiens de couleur sombre ont, eux aussi, des personnalités uniques ».

Fred Levy7  Fred Levy5  Fred Levy3 Fred Levy2 Fred Levy1

 

Les chiens ne font pas de distinction de couleurs ou de races. Les chiens noirs souffrent de racisme (n’ayons pas peur des mots), pour des raisons purement humaines.
Si vous pensez adopter un chien, lorsque vous passerez le long des cages des refuges, attardez-vous davantage devant la cage des toutous noirs, afin qu’ils aient, eux aussi, une chance de vous apprivoiser.

5 Comments

  1. Pingback: No compres, Adopta - Gublog

  2. Ma petite ciboulette est noire de chez noire , belle et gentille, une merveille

  3. Sur 5 chiens 4 sont noirs et ce sont tous des amours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.