jessica veterinaire chien

Dans les coulisses avec Jess, la vétérinaire

Chez Gudog, ce qui nous importe, ce sont les toutous heureux et en bonne santé !

Au cours des prochaines semaines, nous publierons une série d’articles de blog écrits en partenariat avec la brillante équipe vétérinaire de FirstVet.

Ces articles couvriront les maladies de chien courantes et leurs symptômes, et fourniront des conseils pratiques de vétérinaires avérés (et très intelligents) sur la façon de traiter votre chien à la maison.

Avant d’aborder les choses sérieuses, nous voulions en savoir plus sur ce que signifie être vétérinaire ; les hauts, les bas ainsi qu’une vue des coulisses que vous n’aurez pas l’occasion d’avoir lors de vos visites chez le vétérinaire !

Présentation de Jessica May, vétérinaire en chef de FirstVet au Royaume-Uni

Ayant grandi dans une ferme du Herefordshire avec du bétail, des chevaux, des chiens et des chats, Jessica a toujours su qu’elle voulait être vétérinaire.

Après son admission au Royal Veterinary College de Londres en 2012, elle passe sept ans en clinique avant de rejoindre FirstVet en mai 2019.

Elle vit à Londres et se rend régulièrement au siège de FirstVet en Suède.

J’ai compris que je voulais être vétérinaire…

…quand j’étais petite. J’ai eu beaucoup de chance de grandir dans une ferme entourée de chevaux, de moutons, de bovins, de poulets et d’animaux de compagnie. Ma mère m’a suggéré de faire quelque chose que j’aime, alors j’ai décidé de devenir vétérinaire.

On vous dit que vous ne devriez jamais travailler avec des enfants ou des animaux…

… mais j’aime travailler avec les animaux parce qu’ils ont une grande personnalité, aident à combattre le stress et parce qu’on ne s’ennuie jamais avec eux.

Lorsque j’ai obtenu mon diplôme, un croisé labrador a été amené à la clinique car il vomissait. Les rayons X montraient un corps étranger rond dans son intestin et qui devait être retiré chirurgicalement.

L’objet s’est avéré être son jouet à mâcher favori ; le chien, dans son excitation l’avait avalé. Ok, soit, vous pourriez penser…jusqu’à ce que je vous dise que c’était la deuxième intervention chirurgicale pour enlever le même jouet !

Une journée typique pour moi c’est…

… discuter avec les propriétaires d’animaux des préoccupations de leur animal durant des consultations vidéo de 15 minutes.

Je gère également les 12 vétérinaires britanniques de FirstVet, qui sont tous inscrits au RCVS, afin de nous assurer que nous fournissons un service professionnel de première classe 24h / 24, 7j / 7 à tous les clients FirstVet. Plus récemment, j’ai également commencé à travailler avec d’autres sociétés tendance comme Gudog pour fournir aux propriétaires les informations dont ils ont besoin pour veiller au mieux à la santé et au bien-être de leurs animaux.

La meilleure partie de mon travail est de…

… parler tous les jours aux propriétaires de leurs animaux. Visiter une clinique peut être stressant pour les animaux de compagnie, mais comme nous sommes un service numérique qui consulte par vidéoconférence, je consulte les animaux de compagnie au sein-même de leur environnement familial détendu.

La pire partie de mon travail est de…

… passer moins de temps face-à-face avec les animaux. Quoique nous avons un magnifique chien au bureau qui s’appelle Lenny, un chien de rue qui a été sauvé du Kenya, et qui comble totalement ce manque !

Lenny, le chien du bureau de FirstVet.

Ce qu’on ne vous dit pas pendant votre formation de vétérinaire…

… pour un cas passionnant, comptez une douzaine de vaccinations et de cas de glandes anales… !! Il y a en fait une multitude de choses pour lesquelles vous n’êtes pas préparé ; La première étant que chaque journée sera une montagne russe émotionnelle entre accueillir de nouveaux chiots et dire au revoir à de vieux animaux de compagnie et à ceux que vous ne pouvez pas soigner. Enfin, le fait qu’il y ait tant de paperasse en est une autre !

Mes professeurs ne m’ont pas dit non plus que je me formerai pendant 5 ans pour qu’une fois diplômée, je passerai mon premier jour dans un champ boueux à essayer de faire paître des bovins qui ne veulent pas être attrapés pour leur test de dépistage de la tuberculose…

Quelle est la chose la plus surprenante dans le métier de vétérinaire ?

Ce qui me surprend le plus, c’est qu’il y ait tant de tâches passionnantes et variées que vous pouvez faire en tant que vétérinaire ou infirmier vétérinaire. Mes amis ont créé une association vétérinaire appelée StreetVet et qui aide les sans-abris et leurs précieux animaux de compagnie. Mes collègues sont quant à eux des mentors et des entraîneurs pour d’autres vétérinaires.

Un grand nombre de mes amis vétérinaires dirigent des œuvres caritatives internationales en faveur d’une éducation durable au sein des communautés. L’une d’entre elles propose même de nouvelles solutions de traitement pour les rhinocéros qui ont été blessés par des braconniers.

Vous pouvez jouer un rôle de premier plan dans la recherche sur la nutrition pour animaux de compagnie ainsi que les innovations technologiques les concernant. Vous pouvez même vous retrouver à la Chambre des Lords et représenter le bien-être des animaux au plus haut niveau du gouvernement. Et cela ne comprend même pas tout le travail clinique effectué quotidiennement par les vétérinaires avec nos animaux de compagnie, nos animaux de ferme et nos chevaux.

L’animal que je crains le plus de voir dans mon métier est…

… une tarentule, parce que… les araignées, ce n’est pas mon animal préféré !

Je n’ai pas d’histoire d’horreur animale à raconter, mais j’ai eu quand même une ou deux petites éraflures. J’ai été frappée par un cheval, mordue par un chat et j’ai eu un chien qui a émis ses glandes anales sur moi, me forçant à porter des vêtements de chirurgien toute la journée !

Mon animal préféré est…

… probablement le cheval, parce que… ce sont des athlètes extraordinaires et c’est un tel plaisir de travailler avec eux. Très difficile à choisir quand même !!

Mon moment le plus mémorable a été…

… lorsque j’ai donné des conseils à un propriétaire à propos de son bébé caméléon, car ce n’est pas tous les jours que vous rencontrez des reptiles exotiques et c’est ma première expérience de soin.

Il a été blessé à la langue, ce qui est fréquent chez les bébés caméléons, car leur langue est si puissante qu’elle peut se coincer dans les objets par accident. J’ai essayé de remplacer sa langue, mais c’était trop compliqué, alors je l’ai dirigé vers un vétérinaire d’animaux exotiques. Le pauvre petit a finalement dû être euthanasié car il était incapable de se remettre de sa blessure.

Quand je ne soigne pas les bêtes, vous me trouverez…

… en train de rendre visite à mes deux chevaux à la retraite, retrouver des amis, faire de la randonnée, cuisiner, apprendre la salsa ou voyager. J’ai vécu et travaillé à Hong Kong pendant deux ans au Hong Kong Jockey Club et j’ai vraiment aimé explorer l’Asie.

Si je n’étais pas vétérinaire, je serais…

… quelque chose qui implique d’être à l’extérieur ! Pour être honnête, je ne peux penser à aucun autre travail !

Vous avez une question pour Jess la vétérinaire sur la santé de votre chien ?

Posez-la ici et nous vous enverrons la réponse de Jess ! Vous pouvez également rechercher les réponses aux questions des autres propriétaires de chiens sur Instagram, Facebook et Twitter et, comme toujours, sur le blog de Gudog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.