Affronter la mort de son chien

mort chien deuil

Dans un monde idéal, les chiens et les êtres humains auraient la même espérance de vie. Ainsi,  personne ne devrait  souffrir de la perte de l’autre. Malheureusement, cela ne se passe pas comme ça. Certains chiens deviennent orphelins lorsque leur maître décède pour un accident, l’âge ou une maladie grave. Et nous les êtres humains nous nous retrouvons désemparés lorsque notre meilleur ami vient à manquer. Si au cours de notre vie nous ouvrons notre cœur à plusieurs chiens, nous devrons passer par ce moment désagréable autant de fois que le nombre de petits museaux qui sont passé par là.

Sur Gublog d’habitude nous traitons des sujets plus légers, parce que les chiens sont des animaux qui inspirent une grande joie. Mais nous ne pouvions pas passer à côté de cette dure réalité que nous serons tous amenés à vivre un jour ou l’autre nous les propriétaires de chiens.  Face au deuil chaque personne est différente mais nous allons essayer de vous donner quelques lignes essentielles afin qu’elles puissent vous servir de guide dans ces moments douloureux.

Un deuil mal reconnu par la société

La complexité du deuil pour la mort d’un chien réside dans le fait que la société ne juge pas cette souffrance comme légitime. Les chiens partagent notre quotidien et ils sont un membre à part entière de notre famille mais les personnes qui n’en ont jamais eu ne le comprennent pas. Vous allez sans doute entendre des phrases blessantes du style « mais ce n’était qu’un chien » ou « je connais quelqu’un qui donne des chiots, tu devrais en prendre un comme ça tu te changeras les idées ». C’est la manière (maladroite, il faut l’avouer) que ces personnes ont d’essayer de vous aider à avancer, et cela part normalement d’une bonne intention. Dans une enquête menée par un centre d’aide psychologique pour le deuil, nous apprenons que pour les propriétaires de chiens qui ont été confrontés à la perte de leur animal, la souffrance ressentie a reçu une note de 9 sur 10 alors que la compréhension de la part de la société recevait la note de 0,5 sur 10. Et il est vrai que juste après le décès de notre chien nous devrons reprendre le cours de nos obligations quotidiennes sans avoir à peine le temps de panser nos blessures. Aux États-Unis, certaines entreprises offrent à leurs employés la possibilité de prendre quelques jours de congés payés pour se remettre de cette douloureuse épreuve.

Si votre chien décède suite à un accident

Les étapes du deuil pour le décès d’un chien sont assez similaires au deuil pour la disparition d’un être humain. Le choc, le déni, la colère, la négociation, la tristesse, la résignation et enfin l’acceptation. Dans ce genre de situation, lorsque le décès est soudain et contre nature, nous sommes envahis par un grand sentiment d’injustice. Si nous sommes en partie ou complètement responsable de l’accident, il faut alors y ajouter une immense culpabilité. Bien que cela soit compliqué, il faut essayer de penser que nous ne pouvons pas revenir en arrière dans le temps et changer les événements. Vous allez sans doute vous refaire le scénario de cette journée des centaines de fois dans votre tête mais il est inutile de vous torturer avec ces pensées parce que malheureusement cela ne fera pas revenir votre chien. Essayez d’accepter le fait que la situation est inchangeable.

Lorsqu’il faut faire le choix de l’euthanasie

Bien qu’il s’agisse d’une décision extrêmement difficile à prendre, il faut parfois prendre sur soi et mettre en place les mesures nécessaires pour soulager la douleur de notre fidèle compagnon. Pour tout ce qu’il nous a apporté pendant tant d’années, nous le lui devons. Il arrive un moment ou la souffrance n’a plus aucun sens et vouloir « gagner » quelques semaines en sa compagnie est en fait un choix égoïste de notre part, quand chaque jour devient pour lui un supplice. Il est important d’accompagner votre chien dans ce processus. C’est certes compliqué mais lorsque plus tard vous repenserez à tout cela, le fait de savoir que votre chien s’est senti entouré jusqu’au bout pourra vous aider à apaiser votre peine. Si cela est possible, essayez de respecter ses habitudes et ses goûts même dans un moment comme celui-là. Pour ma part j’ai partagé douze magnifiques années avec un boxer qui détestait aller chez le vétérinaire. Dès qu’il reconnaissait le chemin il commençait à traîner la patte et son habituelle joie de vivre laissait place à une franche bouderie. En prenant de l’âge il a commencé à perdre ses moyens puis il est tombé gravement malade et avec ma famille nous avons dû prendre la décision de le faire euthanasier. Pour que ce moment soit le moins désagréable possible pour lui, nous avons fait venir un vétérinaire (qu’il ne connaissait pas) à domicile. C’est à la maison, sur son coin préféré du tapis du salon qu’il s’en est allé, avec nos caresses et nos baisers d’adieux.

Dans le même registre l’histoire de Duke a fait le buzz sur Internet. Ses maîtres ont dû prendre cette difficile décision parce qu’il souffrait d’un cancer des os et s’était déjà fait amputer d’une patte. Mais ils ont décidé de transformer ce moment douloureux en une belle journée d’hommage à leur ami. Duke a passé les dernières heures de sa vie entouré par sa famille et ses amis, il a joué dans un parc aquatique et a mangé pleins d’hamburgers.

duke hamburguesas

Expliquer la mort d’un chien aux enfants

Le décès du chien de la famille peut-être le premier contact des enfants avec la mort. Il est donc très important de bien leur expliquer ce qui est en train de se passer et de les accompagner dans le deuil. Au-delà du fait qu’ils ont besoin d’aide pour surmonter la perte de leur meilleur ami poilu, ce premier contact avec le deuil va conditionner leur réaction pour tous les autres deuils qu’ils auront à traverser dans leur vie. Il ne faut donc pas les mettre à part ou leur cacher la vérité. Tout en adaptant notre discours à l’âge de l’enfant, il faut lui expliquer la situation et l’inviter à exprimer ses sentiments. On peut par exemple organiser une petite cérémonie d’adieux pour que l’enfant puisse avec ses mots, des dessins ou d’autres formes d’hommage, extérioriser sa peine.

Un deuil différent pour chacun

Si les mois passent et la perte de votre chien vous pèse toujours autant n’hésitez pas à vous tourner vers des groupes de soutien afin de recevoir une aide psychologique pour affronter le deuil. Il ne faut pas avoir honte de ressentir le besoin de recevoir ce genre d’accompagnement. Sentir une profonde tristesse pour le décès de votre chien est la chose la plus normale au monde. Si vous en ressentez le besoin, posez des mots sur votre douleur. Vous pouvez également réunir des photos et des souvenirs de votre vie ensemble. Les plus traditionnels opteront pour une boîte ou un album, alors que les plus technologiques pourront faire ça sur la toile. Il existe un site mis en place par 30 millions d’amis qui nous permet de rendre un dernier hommage à notre chien. Sur « A mon ami » nous retrouvons des photos et poèmes pour nos animaux disparus.

Certains ont plus de talent que d’autres pour écrire un texte émouvant sur leur chien. en 1981 l’acteur Jimmy Stewart dédiait ces quelques mots à son ami Beau lors d’une émission de télévision. Le présentateur et le propre Jimmy Stewart ont terminé la lecture les yeux humides:

Prenez votre temps pour accueillir un nouveau chien

Certaines personnes ont tendance à croire que le vide laissé par la mort d’un chien peut être rempli par l’adoption d’un autre chien très rapidement. Et pourtant, c’est une mauvaise idée. C’est votre chien qui vous manque, pas le fait d’avoir un chien. Son caractère, vos habitudes et autres petites manies prises au fil des années. Si vous jetez votre dévolu sur un nouveau chien de suite, vous serez sans doute déçu. Chaque chien est unique et vous ne retrouverez pas dans ce nouveau chien ce qui vous manque de votre ami disparu. Le temps ne guérit peut être pas toutes les blessures mais il aide à faire la place petit à petit à d’autres sentiments. Lorsque vous croiserez un chien ressemblant au vôtre dans la rue, en voyant de vieilles photos ou en remémorant un moment heureux vous serez envahis par une douce nostalgie qui esquissera un sourire sur vos lèvres. Vous aurez peut-être le besoin d’adopter un autre chien, ou peut-être pas. Tous les choix sont respectables.

Sur les réseaux sociaux on retrouve le témoignage d’un vétérinaire qui a été surpris par la sagesse d’un enfant de six ans face à la mort de son chien. Il avait été appelé pour euthanasier le lévrier irlandais de la famille. Il a voulu s’assure que le petit garçon comprenait bien la situation et alors qu’il parlait avec lui et ses parents, du haut de ses six ans il leur a donné à tous une grande leçon: « Si nous les humains nous sommes sur terre c’est pour vivre une vie heureuse et bien remplie et pour apprendre à aimer les gens et à être gentils non? Et bien les chiens, tout ça ils le savent déjà. Ils aiment les gens et ils sont gentils. C’est pour ça qu’ils restent peu de temps avec nous ». 

Leave a Comment.