Dogspital: ces chiens qui soignent

dogspital cynothérapie

Bien plus que de simples animaux de compagnie, les chiens peuvent nous aider à nous soigner. C’est ce qu’on appelle la cynothérapie et de plus en plus de centres médicaux proposent ce genre d’accompagnement à leurs patients. Les bénéfices de la cynothérapie, tant physiques que psychologiques, ont fait leurs preuves dans de nombreuses pathologies comme la dépression, l’autisme ou la maladie d’Alzheimer. En France l’hôpital psychiatrique d’Amiens fait appel depuis de nombreuses années à ces « soignants à quatre pattes » pour combattre l’isolement et le stress des patients.

Mais c’est au-delà de nos frontières et plus précisément en Espagne que la cynothérapie a connu ces dernières semaines une avancée spectaculaire. À Ibiza, l’hôpital Can Misses a mis en place un programme pionnier dans son genre pour permettre aux patients en hospitalisation de longue durée de recevoir la visite de leur propre chien. Ce programme qui porte le nom de « Dogspital » a vu le jour grâce au travail commun de l’Unité pour la Sécurité des Patients de l’hôpital, l’Ordre des Vétérinaires des Îles Baléares et des professionnels du Club d’Agility d’Ibiza. Qui plus est, ce programme n’aura aucun coût pour le système public de santé puisque l’Ordre des Vétérinaires et le Club D’Agility se chargent de garantir la bonne santé des chiens ainsi que leur comportement dans l’enceinte de l’hôpital. Cela se tratuit par la délivrance d’un « passeport canin » qui leur donne le droit d’accéder aux installations de l’hôpital prévues à cet effet. Dogspital c’est avant tout une salle près de l’entrée de l’hôpital spécialement aménagée pour que les patients puissent recevoir la visite de leur chien. Dans cette salle on trouve des lits, des fauteuils, des gamelles d’eau et quelques jouets pour que chiens comme maîtres puissent oublier quelques instants la maladie et se retrouver pour échanger des moments de complicité. Les bénéfices sur la santé des patients sont immenses, surtout lorsqu’ils souffrent de pathologie où une prédisposition psychologique positive aide à un bon rétablissement. Ces patients savent que leur chien les attend et cela les aide à trouver des forces pour continuer à se battre et sortir rapidement de l’hôpital. Pour le responsable de l’hôpital Can Misses, Josep Balanzat, le programme Dogspital est la pièce finale de la « stratégie d’humanisation » que souhaite mettre en place le système de santé publique des Îles Baléares.

La inauguración del programa Dogspital en el Hospital Can Misses de Ibiza

C’est le cas de José qui à 62 ans a été une des premières personnes à s’inscrire pour participer au programme. Grâce à Dogspital José a pu passer un agréable moment avec Leon son yorkshire de 7 ans malgré son long séjour à l’hôpital. Vanessa la fille de José applaudie ce genre d’initiative: « ça a l’air simple comme ça mais pour nous c’est une immense source d’espoir. Je sais que pour mon père, pouvoir voir son chien c’est quelque chose d’essentiel et ça l’aide beaucoup psychologiquement. Leon et lui passaient leurs journées ensemble avant l’hospitalisation, la séparation est difficile pour les deux ».

Dogspital: conditions d’accès

Pour participer à Dogspital les patients de l’hôpital Can Misses doivent le demander à leur infirmière. Pour pouvoir entrer dans l’hôpital les chiens doivent être vermifugés, vaccinés, propres et ne souffrir d’aucune infection. Le médecin devra évaluer si l’état de santé du patient lui permet de participer au programme. Après avoir passé le contrôle vétérinaire, le chien recevra la visite d’un éducateur canin qui le familiarisera avec le milieu hospitalier. Chaque phase du processus est consignée dans un « passeport canin » qui une fois rempli et validé servira de laissez-passer afin que le chien puisse retrouver son maître pour quelques heures. Les chiens doivent porter autour du cou un bandana blanc de Dogspital afin d’être facilement identifiés.

Avant la mise en place de Dogspital, les chiens devaient attendre que leur maître sorte de l’hôpital pour pouvoir le voir. La plupart patientaient sagement à la maison mais ce n’est pas le cas de Sandra et sa chienne Maya. L’été dernier la jeune fille espagnole voyageait entre Grenade et Barcelone en voiture lorsqu’elle a commencé à sentir une vive douleur dans le ventre et a dû se rendre aux urgences. Sandra souffrait une crise d’appendicite et devait être opérée immédiatement. Sa chienne Maya, une shiba inu, est restée à l’attendre pendant six jours devant la porte de l’hôpital. Le père de Sandra partageait son temps entre sa fille et sa chienne, aidé par le personnel de l’Hôpital Général Universitaire de la commune de Elda près d’Alicante. C’est également le personnel de l’hôpital qui a rendu leur histoire célèbre en partageant une photo de la chienne sur les réseaux sociaux. Lorsque Sandra a pu sortir de l’hôpital toute la petite famille a pu enfin rentrer à la maison.
Chez Gudog nous espérons que Dogspital est le premier d’une longue série. Que de plus en plus d’hôpitaux vont ouvrir leurs portes à nos fidèles compagnons pour qu’ils puissent être à nos côtés, d’autant plus dans les mauvais moments.

Leave a Comment.