chenille processionnaire pin

La chenille processionnaire du pin est là

La processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa pour les intimes) est une chenille qui entre les mois de décembre et d’avril descend des arbres en formant une « procession » de plusieurs chenilles qui serpentent jusqu’à trouver une surface suffisamment meuble pour pouvoir s’y enterrer. 

Jusque-là, rien d’inquiétant. Mais ce petit insecte, lorsqu’il se présente sous sa forme de chenille, peut s’avérer extrêmement dangereux pour les chiens comme pour les humains lorsque nous nous promenons en plein air.

Pourquoi la chenille processionnaire du pin peut-elle être dangereuse?

Pendant l’hiver, les chenilles se regroupent dans des nids en forme de boule dans les branches des pins et parfois d’autres arbres comme le cèdre, ce qui fragilise énormément les arbres. Au-delà des ravages que cela peut entraîner dans nos forêts, la chenille processionnaire du pin est surtout extrêmement dangereuse pour les animaux et les êtres humains qui croiseraient son chemin. Ces chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants, particulièrement présents lors de la troisième phase de leur développement.

Lorsque l’on essaye de retirer ces nids des arbres, de nombreux poils urticants sont alors lâchés dans l’air et lorsqu’ils entrent en contact avec la peau et les muqueuses des humains ou des animaux, ils peuvent provoquer de graves réactions allergiques, des éruptions cutanées, des irritations oculaires et autres problèmes respiratoires.

 

 

chenille processionaire du pin

 

C’est lors d’une période comprise entre les mois de décembre et avril (selon le climat de chaque région) que les chenilles sortent de leurs nids en formant des files, comme une « procession » et se frayent un chemin jusqu’à un sol meuble afin de s’y enterrer. C’est à cette époque-là qu’il faut redoubler de vigilance, ces petites bêtes qui serpentent en ligne attirent l’attention des jeunes enfants et des animaux comme les chiens, qui seront tentés d’aller les toucher ou les voir de plus près par simple curiosité.

Si les nids tombent au sol, leur aspect de boule de coton attire la curiosité des chiens qui s’approchent alors pour voir de quoi il s’agit. Chaque année on recense de nombreux cas de chiens qui souffrent une violente réaction allergique, devant être amenés de toute urgence chez un vétérinaire. Dans les cas les plus graves, ces réactions peuvent entraîner la mort de l’animal.

 

 

danger chenille processionnaire du pin

Les symptômes les plus graves lors d’un contact avec les poils urticants de la chenille processionnaire du pin sont une inflammation du museau et de la langue, cette dernière peut prendre une couleur bleue violacée. Le plus important dans un cas comme celui-là est d’agir rapidement, en nettoyant la gueule de l’animal à l’eau tiède (surtout ne pas frotter) et en se rendant au plus vite dans un service d’urgences vétérinaires. Dans un cas comme ça le vétérinaire administrera un puissant corticoïde pour calmer la réaction allergique rapidement.

En espérant que cet article s’est avéré utile et vous a permis d’en savoir un petit peu plus sur les dangers de la processionnaire du pin. Chez Gudog nous sommes tout à fait d’accord avec le dicton « il vaut mieux prévenir que guérir ». C’est pour cela que nous vous avons préparé une infographie résumant les points clefs à connaître sur ce sujet. N’hésitez pas à la faire circuler auprès de vos amis et sur vos réseaux sociaux. Il est important de connaître la démarche à suivre pour agir rapidement.  En pleine saison de la processionnaire du pin il est même recommandé d’éviter ou d’être extrêmement vigilant lors des promenades en forêt, dans les parcs et jardins. Pour éviter toute frayeur à tous les membres de notre famille, et surtout les plus poilus!

 

Chenille processionnaire du pin gudog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.